Société canadienne pour les Biosciences moléculaires

Promotion et avancement de la compréhension moléculaire de la biologie

Faisons le double-double pour 2019.
Pétition pour le doublement des subventions de fonctionnement.

CSMB Photo

Bref historique

>>> a vu le jour sous le nom de SCB, en 1957

>> son objectif était de promouvoir la biochimie

>> son premier président était le professeur A.M. Wynne

>> a tenu le XIe congrès international de biochimie à Toronto (sous la présidence du docteur George Connell) qui a rapporté plus de 100 000 $ à la société.

>> les réserves de fonds sont utilisées pour financer les congrès scientifiques au Canada et plus particulièrement les congrès canadiens en biochimie et biologie moléculaire et cellulaire.

>> en 1992, la société fut renommée Société canadienne de biochimie et de biologie moléculaire

>> en 1995, la société a fusionné avec la Société canadienne de biologie cellulaire et moléculaire pour ainsi devenir la SCBBMC

>> la société a quitté la FCSB en 2000 et organise maintenant ses propres congrès thématiques annuels.


Historique et mandat

La Société canadienne de biochimie (SCB) a été mise sur pied par un groupe de biochimistes participant à un congrès de la Société canadienne de physiologie, à l’Université d’Ottawa, le 9 octobre 1957. L’objectif de cette nouvelle société était de promouvoir la biochimie. Le premier président de la société était le chef du département de biochimie de l’Université de Toronto, le professeur A.M. Wynne et le premier congrès a eu lieu l’été suivant, à Université Queen, sous les auspices de la Fédération canadienne des sociétés de biologie (FCSB), créée en 1958 avec comme membre fondateur la SCB.

La gestion de la Société canadienne de biochimie est confiée à un conseil formé d’un président, d’un vice-président, du président sortant, d’un trésorier, d’un (e) secrétaire et de six conseillers. Depuis la création de la société, quarante biochimistes éminents ont occupé le poste de président. Les membres du conseil sont élus annuellement par les membres de la société, pour un mandat de trois ans. Le membre élu comme vice-président occupe, durant la deuxième année de son mandat, le poste de président et durant la troisième année, le poste de président sortant. La société est régie par un ensemble de dispositions constitutives et par certains règlements administratifs. Elle a le mandat d’être biculturelle.

En 1992, la société a changé son nom pour devenir la Société canadienne de biochimie et de biologie moléculaire, afin de mettre en évidence les champs d’intérêt scientifiques de ses membres. En 1995, la Société canadienne de biologie cellulaire et moléculaire a choisi d’abandonner sa charte et de fusionner avec la Société canadienne de biochimie et de biologie moléculaire pour ainsi devenir la Société canadienne de biochimie moléculaire et de biologie cellulaire (SCBMBC).

La SCBMBC a été constituée en société en 1979 afin de tenir le XIe congrès international de biochimie, à Toronto, sous la présidence du docteur George Connell. Grâce au succès financier qu’a obtenu le congrès, la Société canadienne de biochimie a bénéficié d’une aide financière de plus de 100 000 $. Ce montant a été investi minutieusement par les trésoriers qui se sont succédé. La société profite présentement de réserves atteignant plus de 300 000 $. Les intérêts issus de ce montant servent à commanditer les congrès scientifiques tenus au Canada et plus particulièrement les congrès canadiens en biochimie et en biologie moléculaire et cellulaire.

Parmi les activités professionnelles de la société, on compte le congrès annuel, le soutien financier de colloques et la gestion de nombreuses bourses. Des réunions d’été avec la FCSB étaient tenues annuellement en juin, mais, à la fin de l’an 2000, les membres de la société ont voté le retrait de celle-ci de la FCSB. Depuis 2001, la société organise son propre congrès annuel.

Le prix Ayerst a été décerné pour la première fois par la société en 1966. Ce prix est remis annuellement à un jeune biochimiste canadien en reconnaissance de ses réalisations scientifiques remarquables. En 1991, le nom de ce prix a changé pour CBS-Pharmacia grâce à son nouveau commanditaire. En 1993, Merck Frosst Canada a pris en charge la commandite de ce prix qui porte maintenant le nom SCBBMC-Merck Frosst. Le deuxième prix, le prix Roche Diagnostique (anciennement le prix Boehringer-Mannheim), créé en 1981, est attribué tous les deux ans en reconnaissance de contributions remarquables en recherche, dans le domaine de la biochimie ou de la biologie moléculaire. En alternance avec le prix Roche Diagnostique, le troisième prix offert par la société se nomme la Bourse Jeanne Manery Fisher Memorial. Ce prix est décerné à une femme scientifique canadienne qui s’est distinguée dans le domaine de la biochimie, de la biologie moléculaire ou de la biologie cellulaire dans l’un des champs suivants : la recherche, l’enseignement ou l’engagement social. En plus de ces prix, la société a mis sur pied des bourses pour les membres étudiants des cycles supérieurs et stagiaires postdoctoraux.

Des bourses de voyage sont attribuées par différents commanditaires, tels que Merck Frosst et Amgen, aux étudiants de cycles supérieurs et stagiaires, afin de les aider à réduire leurs frais d’inscription au congrès annuel de la SCBBMC. De plus, la SCBBMC et Roche Diagnostique commanditent conjointement le concours des meilleures affiches, lors du congrès. Des prix en argent pour les meilleures présentations d’affiche sont décernés aux étudiants des cycles supérieurs et stagiaires postdoctoraux. Ces prix seront remis durant le banquet du congrès annuel de la SCBBMC.

Mis à jour: 2/22/2007
 

Contactez-Nous
17 Dossetter Way,
Ottawa, ON K1G 4S3

Tél. (613) 421 7229
Téléc. (613) 421 9811
Courriel: contact@csmb-scbm.ca
Commanditaires